J’ai 25 ans, je suis passionné et très actif. Ma vie a pris tout son sens au moment ou j’ai découvert la satisfaction d’accomplir et d’avancer vers quelque chose de plus grand que moi. La grande majorité de ces «quelques choses» inclus l’activité physique : la chasse, le plein air, la boxe, la course, la moto et beaucoup d’autres…

Septembre 2019

Lors d’une soirée avec ma copine, une idée nous est venue: embarquer à bord d’un hydravion et se faire déposer là où il n’y a personne. Bref, être entouré de montagnes, lacs et rivières. L’idée devient alors un rêve, j’y pense toujours.

Mars 2020

Cela fait déjà plusieurs années que j’ai mal au dos. Malgré toutes mes consultations, c’est pire d’années en années. Nous commençons à avoir peur que je sois inapte à réaliser notre grande aventure.

La crise du Covid frappe, le monde est en quarantaine. Ça semble être l’opportunité idéale, pour enfin, donner un vrai repos à mon dos. Je décide donc de me forcer à  rester tranquille, d’arrêter tout pour quelques temps.

Au plus bas

Maintenant, c’est pire que jamais. J’ai mal partout, sciatique, lombaire, dorsale et cervicale. Je ne peux plus rien faire, mes douleurs atteignent parfois 7/10. Mon rêve, ma vie, mon avenir, tous semblent tomber à l’eau. Quel sens aura ma vie si je ne peux plus rien faire de toutes ses activités qui me passionnent ?? Je suis malheureux. Mon couple en souffre, je suis détestable. La vie est noire, le futur l’est encore plus. Je me retrouve enrôlé dans un puissant cercle vicieux que j’appelle.

Dépression

Je n’arrive pas à m’asseoir sans douleur. Je me fabrique donc un meuble qui me permet de me servir de mon portable tout en étant couché. Je fais des recherches sur le mal de dos, j’en deviens obsédé. Je cherche une solution. Je décide donc d’aller faire un IRM au privé. Résultats;

Shermaun disease et Sondylolyse avec spondylolisthésis.

Ça fait du bien de savoir d’où vient tout ce mal. Je peux donc passer à la prochaine étape.

Réhabilitation

Lors de mes recherches je tombe sur le blog de M. Yvan Campbell. Je lui envoie un courriel.

Quelques jours plus tard, il m’appelle. Il semble expérimenté et sûr de lui. Je prends donc confiance en Yvan. Je commence à suivre ses conseils avec discipline.

Yvan a une approche différente des professionnels que j’ai vus au auparavant. Entre autre, il prend beaucoup en considération l’aspect psychologique de la personne & mise fortement sur l’activité physique comme traitement. Son dicton;

Bouger pour vaincre la douleur.

https://yvancblog.com/

Je recommence à 0. Je fais des exercices qui peuvent sembler ridicules. Je progresse, je prends confiance. Ensuite, commence les exercices plus intéressants et ce, avec une charge qui travaille beaucoup plus mon ego que mes muscles… Le but dans tout ça est de tranquillement me bâtir un dos solide.

25 juillet 2020

7h le matin, le cadran sonne, nous sommes à Sept-Îles sur la Côte Nord. L’avion est réservé pour 8h. Après tous les embrouilles que nous avons eues, j’ai peine à croire que l’aventure va enfin débuter. A part un petit mal dans la fesse (rien d’étonnant après avoir fait 13hrs de voiture), je me sens très bien. Un peu nerveux quand même…

Ma santé physique et psychologique est 100x mieux qu’il y a quelques mois. Mon dos n’est pas à 100% et il ne le sera jamais. Je suis assez en forme pour aller vivre plusieurs semaines dans la nature, ce qui me semble un miracle en soit.

Au plus haut

Nous y sommes restés 5 semaines. Mon dos ne m’a que très peu limité. J’hésite même à dire pas du tout. Ce fût toute une aventure. Une aventure qui, aujourd’hui, je le réalise, n’a pas débuté le 25 juillet à bord du vieux Beaver. Mais plutôt, quelques mois au pare-avant lorsque j’étais au plus bas. J’ai extrêmement appris, sur moi, sur mon corps & sur la vie.

Je crois qu’à travers chaque épisode difficile il y a une leçon, pour qui sait la trouver bien sûr. La mienne est vielle comme la terre, ou plus. C’est une leçon que j’ai vécu autant littéralement qu’émotionnellement.

-Après la pluie le beau temps.

Tout est une question d’équilibre. Sans l’ombre la clarté ne s’aurait existé. Cet épisode sombre me permet aujourd’hui d’apprécier la vie d’un nouvel œil.

Un gros merci à Yvan Campbell. C’est en grande partie lui qui m’a guidé jusqu’en haut.

Hit it!

Categories:

Tags:

3 Responses

  1. Je souhaite en faire autant❤️❤️
    🙏Objectif #1
    Au printemps, être en mesure de faire des randos à vélo au printemps.

    🙏Objectif #2
    À la fin de l’été, faire au moins une rando à pied jusqu’en haut du Mont Wright ou Mont des Loups et surtout de pouvoir redescendre sans douleurs.

    Le tout, grâce au kinésiologue Yvan Campbell, à mon rêve et à ma discipline

  2. Belle histoire ! Je suis content de lire que ça se passe mieux pour toi et que tu as pu « Bouger pour vaincre la douleur ». Je connais Yvan depuis plusieurs années et j’ai très confiance en lui. Ça me fait plaisir de lire cette histoire et ce témoignage.
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *